POINT DE SITUATION DU 27 AVRIL 2020



Madame, Monsieur,

La situation dans l'Oise au 27 avril 2020 à 21h00 : 317 décès. Aménagement d'espaces confessionnels eu sein des cimetières communaux Dans le contexte épidémique actuel, plusieurs familles du département ainsi que plusieurs représentants du culte musulman ont fait part des difficultés relatives à l’inhumation de leurs coreligionnaires. Les espaces confessionnels musulmans aménagés au sein des cimetières communaux ont atteint un taux d’occupation important. En outre, la fermeture des frontières et la suspension du droit de rapatriement des corps depuis la France en vigueur ont pour effet collatéral d’exacerber les difficultés des familles à inhumer les défunts dans le respect de leur culte. La création de nouveaux espaces d’inhumation apparaît nécessaire, dans un souci à la fois de décence et de solidarité envers les familles. Si la décision d’aménager des espaces confessionnels dans un cimetière communal ou d’accepter l’inhumation d’un défunt ne résidant pas dans la commune, appartient au maire, le préfet encourage toutefois les maires à favoriser, en fonction des demandes qui leur sont adressées, l’existence d’espaces regroupant les défunts de même confession, en prenant soin de respecter le principe de neutralité des parties communes du cimetière ainsi que le principe de liberté de croyance individuelle. Dans le contexte exceptionnel, les communes ne disposant pas de carrés confessionnels ont été invitées à en aménager au sein de leur cimetière. De même, les communes disposant de carrés confessionnels ont été invitées à les étendre si ces derniers approchent de la saturation. Initiatives et communications gouvernementales

  • Vente de masques en pharmacie

Par arrêté du 25 avril 2020 modifiant l'arrêté du 15 février 2002 fixant la liste des marchandises dont les pharmaciens peuvent faire le commerce dans leur officine, la vente de masques non sanitaires fabriqués selon un processus industriel et répondant aux spécifications techniques applicables est à nouveau autorisée.

  • Allocovid : 0 806 800 540

L'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) lance lundi 27 avril un nouveau service téléphonique, AlloCovid, pour aider et repérer les malades du covid-19 et prévoir les endroits où le virus pourrait repartir. Un assistant virtuel téléphonique questionne les malades et leur donne des conseils, leur dit s’ils doivent appeler le 15, simplement un généraliste, ou rester confinés chez eux. Grâce à ce système d’intelligence artificielle, ces appels de trois minutes permettent ensuite de repérer les endroits où le virus pourrait repartir. Les données anonymisées sont transmises quotidiennement à Santé Publique France.


Source : Préfecture de l'Oise


Sébastien Piatkowski

Directeur

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square