COMMUNIQUE DU PRÉSIDENT DE L'UMO

Madame, Monsieur,


Suite aux différents articles publiés et relayés par la presse, je tiens à préciser et recontextualiser mes propos qui ont pu, dans certains cas, être retranscrits avec approximation. Je précise d’ailleurs que le Courrier Picard a modifié en ce sens le titre de mon interview ainsi que son contenu.


Ainsi, il n’a jamais été question de demander de facto le report des élections municipales. J’ai néanmoins évoqué cette hypothèse comme étant une piste de réflexion. En effet, l’évolution de la propagation du Covid-19 dans notre département est une réalité et le passage en stade 3 n’est pas exclu. Par ailleurs, conformément aux préconisations de l’État, des restrictions s’imposent concernant les rassemblements collectifs.


Il est ainsi nécessaire de s’interroger quant à l’organisation et la gestion des élections si l’interdiction des regroupements collectifs devait se prolonger au-delà du 14 mars. La question se pose moins dans le secteur rural que pour les grands centres urbains dans lesquels, les jours de l’élection, peuvent se retrouver confinés 30 à 40 électeurs en attente pour voter ! Il y a évidemment aussi la problématique, plus marginale, de la manipulation des bulletins, ainsi que celle de l’abstention, qui peut sans doute être limitée grâce aux procurations.


Toutefois, en ce qui me concerne, il me semble évident qu’il ne faut pas céder à la panique.


Attendons donc sereinement le 14 mars et continuons d’ici-là à mobiliser toutes les forces vives de nos territoires et travailler en parfaite synergie.


Avec tout mon dévouement.


Alain Vasselle

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square